Santé Publie et Médecine Interne

Dans cette section nous présentons une série de rapports, de données et de commentaires qui sont inhérents à la Santé Publique et à la Médecine Interne.

 

Maladies Négligées ou Oubliées

Les maladies négligées ou oubliées sont celles qui touchent de larges groupes de population et qui sont étudiées par peu de chercheurs parce que les ressources nécessaires pour améliorer et accroître les connaissances ne sont pas disponibles. Cela se produit dans des sociétés non développées ou en voie de développement, contrairement à ce qui se passe dans les sociétés développées, situation qui révèle un déséquilibre entre les besoins des populations touchées et la recherche de ces pathologies prévalentes. Des études montrent que pour chaque année de vie potentielle perdue dans le monde développé, plus de 200 fois ce qui est dépensé pour chaque année de vie potentielle perdue dans ces pays non développés, défavorisés dans la recherche et l’assistance médicale. Par ailleurs, près de 60 % du financement de la recherche provient des pays industrialisés. La situation pathologique se caractérise par la soi-disant “transition épidémiologique”, caractérisée par la persistance des maladies transmissibles, mais il existe une tendance à la hausse des maladies chroniques et dégénératives (surtout cardiovasculaires) les tumeurs malignes et les accidents, c’est-à-dire les pathologies non transmissibles qui sont les causes de mortalité les plus fréquentes dans les pays industrialisés, malgré le partage de certaines maladies transmissibles (tuberculose, VIH-sida, pneumonie, etc.).

La mondialisation et les migrations expliquent qu’aujourd’hui les pathologies de diverses natures se trouvent à travers les malades répartis dans le monde entier, ce qui exige du médecin un élargissement des connaissances. Une étude de l’Université Rey Juan Carlos y Mundo Sano par questionnaire aux étudiants de sixième année de médecine de plusieurs universités de Madrid sur les cinq plus importantes en Espagne (Chagas, hidatidose, leishmaniose, dengue et estrongilidiasis) a révélé que seulement 9 % des 100 étudiants interrogés ont répondu correctement à plus de la moitié des questions (El País, 3 mai 2017).

Avec l’apparition récente de la pandémie coronavirus Covid-19, des cliniciens, épidémiologistes, virologistes et autres experts ont souligné la persistance de ces maladies négligées ou oubliées qui ont une morbidité et une mortalité plus grandes que le Covid-19. La critique est fondée sur des situations très concrètes et vérifiables. Tuberculose, Dengue, Rougeole, épidémies de grippe dues au “feedlot”, entre autres. Maladies sociales avec peu d’intérêt dans les médias et lorsque les gouvernements n’agissent pas efficacement, s’agissant de maladies guérissables et de décès evitables. Le système de santé d’un pays n’est pas directement lié au PIB, la preuve est qu’il y a des pays en voie de développement qui ont un meilleur système de santé ou une bonne santé de la population que d’autres qui sont qualifiés de développés et qui sont même des puissances. La question se pose de savoir si cette attitude ou cette gestion de la santé d’un pays n’est pas entachée de préjugés sociaux ou de dispositions manifestement eugéniques.

La pollution sonore et son impact sur l’homme

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la contamination auditive est la deuxième cause de maladie par pollution, après la pollution atmosphérique. Le niveau actuel est considéré comme le plus élevé de l’histoire de l’humanité.

Les 10 villes les plus bruyantes du monde seraient: Canton (Chine), New Delhi (Inde), Le Caire (Égypte), Bombay (Inde), Istanbul (Turquie), Beijing (Chine), Barcelone (Espagne), Mexico (Mexique), Paris (France) et Buenos Aires (Argentine).

Au-delà des différentes pathologies auditives dues au bruit excessif (acouphènes, fatigue auditive, hypocusie, etc.) il faut considérer les troubles généraux de l’organisme comme l’insomnie, les problèmes d’apprentissage, le stress, ainsi que le risque d’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux.

Dépendance vis-à-vis du Tabac

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de traiter la dépendance au tabac comme un problème de santé publique. Les mesures recommandées par l’OMS ont été mises en œuvre en Turquie, puis au Brésil. Seuls 23 pays proposeraient des traitements de sevrage au plus haut niveau. La Médecine Interne considère qu’il est impératif de lutter contre cette pandémie.

Les 10 prèmieres causes de mort selon L´Organization Mondiale de la Santé (OMS)

Dans les pays de hautes revenus les maladies non transmisibles sont la cause principale de mort et représent 9 de 10 causes principales de mort. Cela diffère substantiellement avec la situation des pays de bases revenus où d´autres pathologies prédominent comme cause de mort. L’infection  VIH /sida ne figure pas déjà entre les 10 premières causes de mort au niveau mondial.

L’Yémen, un pays entre deux continents: le Proche Orient et l’Afrique, qui partage des frontières avec l’Oman et l’Arabie Saoudite. C’est le plus pauvre pays de la région.

28 millions d’habitants avec faim par suite de la guerre. Médecines Sans Frontières (MSF) a ouvert un hôpital bien équipé (Mohka) et il n’obtient pas des médecins pour travailler là. Des Nations Unies  (ONU) considère que c’est une aire très incertaine pour prêter une aide médicale.

 

 

 

Des épidémies du XXIe siècle: la Malnutrition (la Faim, la Dénutrition, le Surpoids, l’Obésité)

Le Sommet Parlementaire Mondial contre la Faim et la Malnutrition

Le Sommet a été réalisé entre le 29 et 30 octobre 2018 contre la Faim et la Malnutrition, à Maldrid, sous la supervisión de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l´Alimentation et l´Agriculture). De plus en plus de personnes qui souffrent la Faim. Le Surcharge et l´Obésité affectent à la quatrième partie de la population mondiale. La faim affecte 821 millions de personnes dans le monde (ONU). La nouvelle crise de faim met à un danger la vie de millions d´enfants (Unicef). De plus 1 de chaque 3 femmes dans le monde présente une anémie chronique. Appelé aux Parlaments pour défendre le droit à une alimentation adéquate.

Top